Aller au contenu principal Aide Panneau de contrôle

Port des Roches de Condrieu

Accueil «   Port de plaisance «   Actualités - infos port «  

Rénovation du Port des Roches de Condrieu

Et Oui ! Après trois longues années d’analyses, d’études diverses, en un mot d’EFFORTS, nous touchons (presque) au but que nous nous étions fixé : la “rénovation du port” n’est plus une “Arlésienne”, mais une réalité.

Tous les pontons sont à ce jour remplacés et solidement arrimés à des “ducs d’Albe” profondément enfoncés dans le lit rocheux de notre Rhône.

Il est vrai que certains des riverains ont du être dérangés par de tels travaux; enfoncer d’énorme pieux dans la roche, n’est pas chose aisée... Si certains ont pénétré à force de vibrations dans le socle, d’autres ont eu besoin de moyens plus ..... vigoureux.... pour, parfois, de guerre lasse, devoir être déplacés de quelques mètres, là ou la dure roche se fait un peu moins dure...

les Roches (de Condrieu) en surface ? .... Au fond des eaux; aussi !

Les pontons, catways, “ducs d’Albe” ( d’où vient ce mot ?) ne sont pas les seuls à avoir été entièrement changés : l’ensemble des bornes (plus de 50) a été remplacé.
Bornes distributrices d’électricité, mais également d’eau, de câbles téléphoniques (le WIFI rêgnant en maître sur l’ensemble du port et de la base de loisirs), le tout équipé de compteurs, télé-relevables depuis la capitainerie (consommation électrique), et sécurisé ...

Chacun des heureux propriétaires d’anneau, aura la certitude que ses branchements et ses consommations sont bien les siens.... Finis les forfaits : place à la facturation à la consommation......... attention à l’eau !


A cela, ajoutons : la réfection de l’aire de carénage, qui se voit, pour l’occasion, agrandie, et munie, ainsi que son voisin : le parc à bateaux, de portails. Portails qui pourront être ouverts et fermés depuis la capitainerie.

Le parc à bateaux est un début : il ne pourra contenir - dans un premier temps que 50 bateaux de 6 à 10 mètres environ.
Il permettra à ceux qui stationnent leur bateau pendant de longues périodes sans sorties de disposer d’une solution adaptée, et moins onéreuse, à l’usage qu’ils ont de la “mise en port” de leurs beaux bateaux.

Un règlement, en préparation, fixera les règles du bon usage de ce parc.

Pour sortir et mettre à l’eau les bateaux : un chariot enjambeur, appelé plus communément “Travel Lift”, par les plaisanciers et véritables connaisseurs, évoluera sur l’aire de carénage et viendra délicatement hisser, puis déposer sur des berceaux, les navires en demande de soins, et réparations.

Soucieux de préserver un environnement délicat et fragile, l’aire de carénage verra sa surface, décapée de ses dix premiers centimètres, actuellement souillés par plus de 25 années d’usage, et recouverte de sols vierges de pollution, le tout équipé, de manière à pouvoir recueillir les inévitables déchets fluides : graisses, hydrocarbures, solvants divers, destinés à être évacués, puis détruits, ainsi que grenailles et autres déchets, solides, de sablage.

Nous - le SYRIPEL - visons en effet l’obtention du “pavillon bleu”; certification de l’atteinte d’un certain niveau de qualité.

Certification qui conditionne, disons le, l’obtention de subventions; toujours les bienvenues.

D’autres services viendront compléter l’ensemble, dont le remplacement et la mise aux normes - ça n’est pas un luxe - du systême de distribution de carburants, de collecte des déchets divers, avec l’installation d’une antenne de déchetterie, d’un service de collecte des “eaux noires”, de mises à disposition de pompes destinées à laver
1/2 ponts et navires avec l’eau du fleuve plutôt que l’eau du compteur; compteurs que nous évoquions plus haut.
Pour répondre à une question qui m’a été posée: les navires à propulsion électrique peuvent, bien sûr, recharger leurs batteries aux bornes installées.

A ces services, destinés plus spécifiquement aux plaisanciers, il convient d’ajouter ceux que nous installerons face au port : box de location de voiture, matériels d’accastillage, petite restauration, vente de billets, .... la liste n’est pas close.

Le systême de contrôle des accès au port (barrières) sera également revu, et modernisé.

Il en sera de même des locaux de la capitainerie elle même, qui seront rénovés et réaménagés en partie; le nombre des locaux sanitaires et toilettes sera également augmenté, pour que l’ensemble réponde aux normes imposées.
Une borne interactive permettra à chacun de découvrir les richesses touristiques, “insoupçonnées”, qui l’entourent, et trouver, nous l’espérons, réponses à (certaines de) ses questions.

Pour parachever cet ensemble portuaire, rénové et modernisé : un environnement paysager transformera la pointe de la presqu'île en un circuit de promenade et de points de vue imprenables, sur le port, ses bateaux, et la jolie ville des Roches, au fond de ce charmant tableau.
Sur le plan pratique: les toilettes publiques installées en bordure de l’aire de carénage, seront également accessibles par le public des promeneurs.

Dernier point de résistance, mais non des moindres, puisque les trois années passées n’ont pas encore permis d’obtenir les autorisations nécessaires : le DRAGAGE du port.
De quatre à huit milles mètres cubes de limons, accumulés tout au long de ces presque trente années, dans cette anse portuaire, créée sur un ancien méandre du Rhône, devraient être pompés, puis relâchés au fil des eaux du fleuve à plus d’un kilomètre en aval; Quatre à huit milles, sur les plus de douze mille mètres cubes qu’il conviendrait de retirer.
D’autres projets vont être mis à l’étude en 2012, projets visant à optimiser le remplissage du port (donc sa rentabilité) et donner aux “grandes unités”, plus d’espace - à tarifs concurrentiels- en les amarrant, à terme , le long de la presqu'île.

La phase 2 d’agrandissement du port, la rénovation du port étant la phase 1 - sera; au mieux, l’objet d’une réactualisation; sa réalisation n’étant à envisager que lorsque les projets d’optimisation en cours auront porté leurs fruits.

Patrick BARRAUD,
President du SYRIPEL



Voir aussi